Justice et Médiation

Il y a des matins qui sortent de l’ordinaire. Ce mardi 10 décembre 2019 en était un.

Me voilà à Paris, Boulevard du Palais, face à Notre-Dame que je découvre sans sa flèche.

Ma convocation dans une main et ma valise cabine dans l’autre, je franchis les portes du Palais de Justice. 

Le lieu est absolument magnifique, habité, la cérémonie reste protocolaire.

Je prête serment devant les Magistrats de la première Cour d’appel de France et deviens, Médiatrice judiciaire.

La Justice a pour mission de juger. 

Maître Dupont-Moretti va même plus loin. Il dit que : « la Justice n’a pas pour mission de réparer les victimes, elle a pour mission de condamner les auteurs ».   

Souvent, en matière prud’homale, les jugements accentuent la relation conflictuelle alors que les parties ont besoin d’être entendues et que perdure, pour chacun, le sentiment d’incompréhension, de solitude et de frustration.

La décision de Justice ferme un livre. Le Juge seul, rédige l’épilogue de votre affaire. Les personnages, vous, les parties au procès, perdent la main sur la rédaction de votre propre « biographie », de la conclusion de votre propre histoire.

Le Juge, en décidant à votre place, vous renvoie à votre incapacité à trouver un compromis, comme un enfant, face à ses parents.

Comment sortir de l’infantilisation des personnes en conflit qui s’affrontent devant les tribunaux et qui laissent, les Juges, décider à leur place ?

Comment prendre soin des salariés en situation de conflit, de harcèlement ou de mal-être avant le burn-out, le dépôt de plainte ou la fuite par démission ?

Comment sortir de ce cercle vicieux de la prise de pouvoir de l’un au détriment de l’autre ?

Comment oser parler, en tant que salarié, sans crainte d’une utilisation déloyale par son collègue ou par son entreprise ?

Comment reprendre un dialogue, quand tout semble avoir été tenté en Interne, et qu’on n’y croit plus ?

La médiation répond à ces questions.

Elle a pour mission de redonner de la responsabilité et de l’humanité aux parties, avant ou après un jugement.

  • En France, 75% des médiations aboutissent à un accord. 
  • 100% des médiations font bouger les lignes.

La Justice rend le droit, la Médiation rend l’humanité.

Alors quand Justice et Médiation se font confiance et coopèrent, cela s’appelle une innovation sociétale.

Une réflexion sur “Justice et Médiation

  1. Yes, si les magistrats restent libres, si on redonne aux personnes leur responsabilité la médiation est la solution!
    I’m with you ! restons debout!
    xxx

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s